La
tuile

Nos univers métiers

Economique, esthétique et durable, la tuile est aujourd’hui et plus que jamais un des matériaux les plus prisés pour réaliser une toiture. Dimos vous propose l’outillage et les éléments de fixation nécessaires pour travailler cet indémodable de la couverture.

Petite histoire
de la tuile

La tuile est un petit élément de couverture, généralement en terre cuite, mais qui peut également être réalisé en métal, en bois, en ardoise, et beaucoup plus récemment en béton.

La tuile en terre cuite, fabriquée à partir d’argile moulé et cuite au four, fait son apparition dès l’Antiquité dans le bassin méditerranéen. Les Grecs en maîtrisaient déjà le procédé de fabrication et on retrouve des toits en tuile dans tout l’Empire Romain, dans les régions où les roches sédimentaires sont suffisamment abondantes pour fournir la matière première.

Moins populaire après la chute de l’Empire Romain, l’usage de la tuile revient en force au Moyen-Âge, dans des villes ravagées par de grands incendies avec des toits en paille ou en bois. On voit apparaître de nouvelles formes de tuiles suivant les régions. La fabrication de la tuile se fait alors de façon artisanale par des tuiliers.

Les frères Gilardoni révolutionnent la fabrication de la tuile en 1841 avec les tuiles à emboîtement, qui disposent d’un système d’accrochage des éléments entre eux pour faciliter la pose et ne plus avoir à fixer les éléments un par un. C’est le début de l’industrialisation de la production dans les tuileries, d’où le nom de « tuile mécanique ».

De nos jours, la tuile en terre cuite reste très populaire autant en neuf qu’en rénovation, notamment grâce à une offre très large en termes de formes, de couleurs, de matériaux. Le marché est également dynamisé par des innovations comme des tuiles transparentes, des tuiles solaires ou des tuiles capables de climatiser passivement les bâtiments en absorbant ou réverbérant une partie de l’énergie solaire.

Les avantages
de la tuile

La popularité de la tuile repose sur des avantages certains :

  • L’offre de tuiles est très large pour satisfaire tous les goûts
  • C’est un produit 100% naturel, imputrescible et incombustible, d’une longévité très importante si le toit est correctement entretenu. 
  • La tuile ne nécessite pas de pente importante et convient à des conditions climatiques ensoleillées et humides avec un vent important.
  • C‘est une solution économique, car la pose d’une toiture en tuiles est assez simple.

Les différents
types de tuiles

Il existe de nombreux types de tuiles différents suivant les régions : voici quelques-unes des tuiles les plus connues.

La tuile canal

Dérivée de la tuile romaine apparue au XIe siècle, c’est la plus ancienne des tuiles « modernes ». La légende raconte que l’argile de ces tuiles étaient directement moulée sur la cuisse (idéalement celle d’une femme) pour obtenir le galbe. Egalement appelée tuile ronde, tuile demi-cylindre ou tige de botte pour les grands formats, elle est très présente dans le Sud de la France.

La tuile canal est de forme demi-ronde, avec un diamètre plus petit que l’autre sur une des extrémités pour faciliter le blocage par glissement. Les tuiliers ont par la suite rajouté des systèmes d’ergots pour faciliter le blocage.

La tuile plate

Typique du nord de la France et de la région parisienne, elle est conçue pour les toits de plus de 40° de pente. Elle est également présente en Angleterre, et de là, en Amérique et en Australie.

Autrefois de fabrication artisanale, les tuiles plates étaient irrégulières en dimensions, textures, couleurs, ce qui donnait du caractère au toit. Il existe encore de nombreuses variations de formes et de couleurs en fonction des régions (la tuile de Bourgogne, tuile plate losangée et vernissée, la Beauvoise, tuile plate à double emboîtement…).

La tuile plate était initialement conçue avec un ergot pour venir caler la tuile contre le liteau ; il existe des déclinaisons mécaniques plus poussées.

La tuile à emboîtement

Développée au XIXe siècle, la tuile à emboîtement ou tuile mécanique était une tuile plate dotée d’un système pour emboîter les tuiles entre elles. Ce système réduit le temps de pose des tuiles et le nombre de tuiles, donc le prix et le poids de la toiture ce qui allège la charpente. En revanche, ce système rend la toiture moins étanche en cas de tuile manquante ou cassée.

Par la suite, les systèmes d’emboîtement se sont déclinés sur différentes tailles de moules et de galbes (la romane par exemple). Les emboîtements, généralement doubles, peuvent être simples ou triples suivant le besoin.

Tuiles accessoires

Ce sont des tuiles spécifiques qui permettent de réaliser une finition sur le toit, comme les tuiles faîtières, tuiles de rive, tuile chatières, tuiles de verre, tuiles d’angle, tuiles arêtier…

La pose
de la tuile

La pose de la tuile est évidemment très variable en fonction du type de tuile posée, de la région, du type de charpente, de l’exposition au vent, de la pente du toit…

La réalisation d’une toiture en tuiles demande un travail de préparation de la toiture important : pose de la volige ou des liteaux, d’un écran de sous-toiture si besoin. Il est également important de prendre en compte la ventilation pour une bonne circulation de l’air et la durabilité de la charpente.

Suivant la pente, le type de tuiles et l’exposition au vent, le couvreur devra venir fixer tout ou partie des tuiles : soit uniquement les tuiles de faîtage, de rive et d’égout, les tuiles de courant, soit une partie des tuiles du versant, ou enfin la totalité des tuiles.

Cette fixation peut se faire par clous, vis, crochets ou scellement. Dimos est notamment l’inventeur du système Croch’Tuile® et propose une gamme complète de fixations pour tuile.

Découvrez notre gamme de crochets de tuiles

L’entretien
d’une toiture en tuiles

Les toitures en tuiles peuvent se couvrir dans le temps de mousses et lichens. Afin d’éviter cette dégradation esthétique qui peut également abîmer la toiture, il est essentiel d’entretenir régulièrement la toiture, environ une à deux fois par an.

Cela se déroule en 3 étapes :

  • Nettoyage de la surface avec un nettoyeur haute pression
  • Traitement de la surface avec un nettoyant anti-verdissures
  • Application d’un produit hydrofuge pour réimperméabiliser la toiture

Le matériel pour réaliser
une couverture en tuile

La réalisation d’une toiture en tuiles nécessite principalement de l’outillage pour la préparation de la charpente et pour la fixation des éléments de couverture. Elle requiert également des outils pour la découpe de la tuile, comme des scies à tuile à eau ou à sec et des pinces grugeoirs. Comme les matériaux sont lourds, il est intéressant d’investir dans un monte-matériaux.

En termes de sécurité, pour les toitures à faible pente, il est plus simple de recourir aux garde-corps. Pour des couvertures plus inclinées, en tuiles plates par exemple, la solution d’échafaudage suspendu fait sens.